Trois façons d'utiliser l'Allocation canadienne pour enfants pour l'avenir de votre enfant

#Famille et finance

Contribuez à l’avenir financier de votre enfant grâce à votre prestation mensuelle libre d’impôt

Si vous êtes un parent, vous savez qu’élever des enfants coûte cher, et ce, dès le premier jour. Il peut être difficile de penser à mettre de l’argent de côté pour leur avenir, ou pour le vôtre, alors que les dépenses au quotidien s’accumulent.

En juillet 2016, le gouvernement a lancé l’Allocation canadienne pour enfants (ACE), une allocation non imposable pour aider les familles qui y sont admissibles à couvrir les dépenses associées au fait d’élever des enfants de moins de 18 ans. L’ACE remplace la Prestation fiscale canadienne pour enfants, le Supplément de la prestation nationale pour enfants et la Prestation universelle pour la garde d’enfants.

Le montant que vous recevez est fondé sur un certain nombre de facteurs, y compris le nombre d’enfants et l’âge de ceux-ci, votre revenu familial net rajusté et l’admissibilité de vos enfants à la Prestation pour enfants handicapés. Peuvent aussi être ajoutés au montant de l’ACE une prestation pour enfants handicapés ainsi que des montants associés à des programmes provinciaux et territoriaux.

Une fois l’admissibilité établie, les parents canadiens peuvent faire la demande en ligne et doivent présenter une déclaration de revenus chaque année – peu importe leur statut d’emploi – afin de recevoir la prestation. Pour tout savoir sur l’admissibilité à l’ACE et la façon de présenter une demande, consultez le site Web de l’Agence du revenu du Canada. Ouvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre

Comme les coûts de l’éducation et les dépenses quotidiennes ne cessent d’augmenter, mettre de côté une partie du montant de la prestation pour l’avenir financier de vos enfants pourrait leur donner une longueur d’avance qu’ils apprécieront. Voici quelques idées à évaluer selon votre situation, pour vous aider à tirer le meilleur parti du montant mensuel que vous recevez pour l’ACE.

Cotisez à un REEE

L’établissement d’un régime enregistré d’épargne-études (REEE) S’ouvre dans une nouvelle fenêtre constitue un investissement important pour l’avenir de votre enfant. Cet instrument d’épargne fiscalement avantageux est conçu pour vous aider à économiser en vue des études postsecondaires de vos enfants et des dépenses connexes, comme le logement, l’épicerie, les livres, les frais liés à la technologie et au transport. Il n’y a aucune limite de cotisation annuelle, mais il y a un maximum à vie de 50 000 $ par enfant. En prime, le gouvernement vous aidera à économiser davantage grâce à la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), par l’entremise de laquelle vous recevrez 20 pour cent pour la première tranche de 2 500 $ que vous verserez dans votre REEE chaque année, jusqu’à concurrence de 7 200 $ à vie. D’autres subventions peuvent également être offertes dans certaines provinces.

Comme les coûts de l’éducation et les dépenses quotidiennes ne cessent d’augmenter, mettre de côté une partie du montant de la prestation pour l’avenir financier de vos enfants pourrait leur donner une longueur d’avance qu’ils apprécieront.
Ouvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre

Ouvrez un compte d’épargne

Le coût de la vie qui augmente sans cesse et l’incertitude du marché du travail font en sorte que mettre de côté un petit montant d’argent supplémentaire pour votre enfant, en plus des frais de scolarité, pourrait réduire son fardeau financier futur. Une autre solution serait de déposer une partie de la prestation dans votre propre compte d’épargne. Cet argent pourrait servir à établir un fonds d’urgence ou à financer des dépenses familiales imprévues. Si vous craignez de dépenser l’ACE aussitôt que vous la recevez, envisagez un virement automatique vers votre compte d’épargne. Une fois votre fonds d’urgence constitué, vous pourriez envisager le transfert des fonds additionnels dans un placement à plus long terme, comme un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). S’ouvre dans une nouvelle fenêtre

Envisagez la souscription d’une police d’assurance-vie

Lorsque vous souscrivez une police d’assurance-vie permanente tôt pour votre enfant, cela signifie qu’il sera assuré pour la vie, peu importe ses problèmes de santé futurs. L’assurance-vie permanente comprend certaines caractéristiques permettant de faire croître l’argent à l’intérieur de la police au fil du temps (ce que l’on appelle la valeur de rachat). Cet argent peut être accessible du vivant de votre enfant.* Lors du 25e anniversaire de votre enfant, la police peut lui être transférée à l’abri de l’impôt. Plus tard au cours de sa vie, votre enfant pourrait avoir l’option de toucher la valeur de rachat de la police pour compléter son revenu de retraite ou pour laisser lui-même un héritage financier. *1

* 1 Si des montants sont retirés de la valeur de rachat d’une police, des impôts peuvent être exigibles.