Un skieur prêt à tout pour participer au 24 h Blue Mountain

#Actualités du 24h Blue Mountain

Tommy Lam n’est pas du genre à se reposer en rentrant de voyage. À peine arrivé à Toronto, ce mordu de ski a mis le cap sur Collingwood, espérant arriver à temps pour participer au 24 h Blue Mountain.

« C’était une décision de dernière minute, déclare-t-il. Je ne savais pas si j’allais pouvoir me joindre à une équipe ou si les organisateurs allaient accepter que je participe seul. »

Le 24 h Blue Mountain représente un défi de taille pour les équipes qui se relaient en ski, en planche à neige, ou à pied (course ou marche) pendant 24 h afin d’amasser des fonds pour des œuvres de bienfaisance.

Bien que Tommy soit arrivé à Collingwood après le début de l’événement, les organisateurs ont accepté qu’il participe en solo. Et le résultat est impressionnant pour Tommy : 104 descentes et une expérience inoubliable.

Sous le signe de la solidarité et de la camaraderie

Au-delà du plaisir qu’il a eu à dévaler les pentes, Tommy Lam a été frappé par l’enthousiasme des participants. « Ce que j’ai le plus aimé, c’est de voir la camaraderie de tous ces gens qui se sont rassemblés pour pratiquer un sport qu’ils aiment. Chacun de nous avait à cœur de soutenir les Olympiques spéciaux Ontario», explique-t-il.

En plus d’appuyer l’organisme Olympiques spéciaux Ontario, le 24 h Blue Mountain remet une partie des fonds amassés à la Fondation de l’Hôpital General and Marine de Collingwood. Pour Tommy, l’événement fait d’une pierre deux coups en recueillant des dons tout en encouragent le tourisme à Collingwood.

Populariser le ski

Même s’il adore skier et que les causes soutenues lui sont chères, c’est une autre raison qui pousse Tommy Lam à participer au 24 h Blue Mountain. « Mon objectif est d’inciter plus de personnes à apprendre à skier et à découvrir la montagne en hiver », confie-t-il. Né en Chine, Tommy est tombé amoureux du ski à son arrivée au Canada, à l’âge de 4 ans.

Le skieur chevronné a déjà hâte de participer au prochain 24 h Blue Mountain parce qu’il sait que le plaisir sera au rendez-vous.

« C’est un événement incroyable, auquel il n’y a absolument rien à redire, conclut-il. Tout le monde donne son 110 % pour faire de cette activité de financement un succès, et ça permet à chacun d’avoir beaucoup de plaisir. »

Plus de nouvelles sur la présence de Freedom dans la collectivité